Publié par : GM | février 5, 2015

Prochaine communication : Journées Internationales de sociologie, Université François Rabelais, Tours, du 1 au 3 juillet 2015

Title : « The energy issue and the scientific practices overhaul: « Radical interdisciplinary » between social and engineering sciences »

Speakers:

  • Géraldine Molina, doctor in Geography, Spatial planning – Urban planning, post-doctoral fellow at IRSTV (FR CNRS 2488) at CERMA (ENSAN – UMR CNRS 1563).
  • Anne Bernabé, PhD student at IRSTV (FR CNRS 2488) and at LEEHA (ECN – UMR CNRS 6598)
  • Marjorie Musy, doctor of Civil Engineering, accredited research director, researcher at CERMA (ENSAN – UMR CNRS 1563), Associate Director of IRSTV (FR CNRS 2488)

Keywords: scientific practices, interdisciplinary dynamics, working methods, methodology, disciplinary identity

Axes concerned: 1 / methodology, foresight, reflexivity, 2 / work and professional groups

Abstract:

For several years, the energy transition is becoming a major issue for the spatial planning and management at different scales (national, regional, local, micro-local, city, city blocks, buildings, etc.). This emerging issue induced strong professional re-compositions for the actors involved in spatial planning, but also for researchers who are interested in energy issues. « Hybrid object » (Latour 1999), the energy issue intensely poses for researchers the questions of disciplinary interfaces and of theirs relationships to professional groups engaged in urban planning. Recent collectives researches lead on energy and developed at different scales [2] are based on new interfaces created between social sciences (sociology, anthropology, geography) and physical sciences or engineering sciences (the atmospheric physics, urban engineering or building energy management).

 This contribution proposes to clarify the process of radical interdisciplinary. Those dynamics imply researchers from different scientific traditions and disciplinary families that are unaccustomed to interact together and whose objects, cultures and methods differ fundamentally. Our aim is to precise : What are the differences in the disciplinary tropisms and the scientific cultures that occur in these new interdisciplinary consortia? What are comfort zones and blind spots of these disciplinary skills? What are the friction points in terms of methodological innovation generated by the meeting of these different scientific worlds around the issues of energy? How the knowledge, tools and methods of these researchers are articulated? And finally, what is the posture adopted by these two scientists entities when conducting research with professionals? This contribution offers a cross-analysis of methods of science production based on feedbacks of several collaborative researches on the energy issue involving collaboration between social sciences and physical sciences or engineering sciences.

[1] G. Molina, V. Masson, A. Bernabé, J. Hidalgo, « Quand une question environnementale bouleverse les pratiques scientifiques : interdisciplinarité et interprofessionnalité radicales autour du climat urbain », article to be published.

[2] Including the folowing programs : ANR MaPuce, ANR ENERGIHAB, ANR VegDUD, ANR MUSCADE, ANR ACCLIMAT, or the TIPEE platform

Publicités
Publié par : GM | juin 15, 2014

Prochaine conférence : 10 juin 2014 (14 à 17 h) :

« Les fabricants de la ville face au défi énergétique »,

Séminaire de recherche à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon organisé par l’équipe du LAF/ LAURE, invitation de François Tran.

Publié par : GM | février 11, 2014

Prochaine conférence : 1er avril 2014 (15h15 à 16h15) :

« Les professionnels de l’architecture et de l’urbanisme face au défi énergétique : freins et leviers à l’évolution des compétences ».

Séminaire Énergie et évolution des pratiques professionnelles, École Nationale Supérieure d’Architecture de La Villette (Paris), Master « transition énergétique », Amphi 11, de 14 à 18 h.

Publié par : GM | août 26, 2013

Prochaine communication : 22-25 octobre 2013 :

« Urban climate, drastic interdisciplinarity : interactions between physical and social phenomena at stake »
(Climat urbain, « interdisciplinarité radicale » : des interactions entre phénomènes physiques et sociaux en question)
Agora « Qualité environnementale urbaine et rurale : regards croisés pour une compréhension consensuelle »

Congrès International de Psychologie Environnementale, Barcelone

Comprendre les spécificités du climat urbain implique de s’attaquer aux interactions entre phénomènes physiques et sociaux. L’analyse des composants atmosphériques du climat urbain (température, vent, humidité, etc.) se doit d’être corrélée aux aspects sociaux du problème climatique (pratiques, représentations et perceptions sociales) qui contribuent à modifier les conditions atmosphériques mais aussi à la construire en tant que fait social. Aussi, de nouvelles interfaces se sont créés entre SHS (la géographie, la sociologie, la psychologie, l’anthropologie) et Sciences « dures » (climatologie, sciences du bâtiment, acoustique, hydrologie…), soient des grandes familles disciplinaires peu habituées à dialoguer ensemble et dont les objets, cultures et méthodes différent fondamentalement.
Quelles sont les différences de tropismes disciplinaires et de cultures scientifiques qui s’observent dans ces nouveaux consortiums interdisciplinaires ? Quels sont les zones de confort et angles morts des compétences disciplinaires ? Quels sont les points de friction que génère la rencontre de ces différents mondes scientifiques autour du climat urbain ? Et enfin, comment s’opère l’articulation des connaissances, outils et méthodes de ces chercheurs ? Cette intervention propose d’apporter quelques pistes de réponse à partir des retours sur expériences de plusieurs chercheurs impliqués dans cette rencontre des SHS (géographie, sociologie, psychologie, anthropologie), et des Sciences physiques et Sciences de l’Ingénieur (physiciens de l’atmosphère, ingénieur en génie urbain) autour d’une question environnementale majeure.

Publié par : GM | août 26, 2013

Prochaine communication : 4-5 septembre 2013 :

“The city’s literary fabrication : when Oulipo renews the urban planning practices”
(La fabrique littéraire de la ville : quand l’Oulipo renouvelle les pratiques de l’aménagement urbain)
IV EUGEO Congress, Session 15, Rome

La géographie a récemment commencé à défricher les relations entre les œuvres littéraires et leurs contextes de production et de réception. Esquissée notamment par quelques travaux se réclamant d’une « géographie de la littérature » (Brosseau & Cambron 2003; Molina 2010), cette approche s’insère parfaitement dans le projet d’une science sociale ayant pour projet de décrypter les rapports entre espaces et sociétés (Molina 2012). Interroger cette relation entre littérature, espace et société, semble d’autant plus légitime que que des pratiques littéraires contemporaines comme celles des Oulipiens entretiennent une relation particulière avec l’espace (Schilling 2003; 2006; 2011). L’espace s’y trouve en effet investi comme un terrain d’expérimentation de nouvelles manières de fabriquer la littérature et cette “spatialisation” de la littérature (Volvey 2008) travaille en retour les espaces urbains. Les Oulipiens ont par exemple collaboré avec des architectes en réponse à la commande d’élus territoriaux pour aménager des espaces urbains “littéraires”. Cette communication propose d’explorer cette fabrique littéraire de la ville en analysant la manière dont cette littérature oulipienne participe à produire et transformer des espaces urbains. Comment ces pratiques interprofessionnelles entre écrivains et architectes bouleversent-elles à la fois le processus de fabrication de la littérature mais aussi celui de la ville ?

Publié par : GM | avril 11, 2013

Prochaine intervention le 21 mai 2013 :

« Construire une image publique de « grand faiseur de ville ». Ressources et stratégies des vedettes du star-system architectural contemporain »

Dans le cadre de la séance « Grands projets, construction identitaire, mondialisation », Séminaire « Lieux et Enjeux » organisé par le CRH-LAVUE (UMR  7218), Paris (cliquer ici pour accéder au programme).

Publié par : GM | avril 11, 2013

Prochaine intervention le 5 avril 2013 :

« Interdisciplinarité et interprofessionnalité au travail autour du climat de la ville. Retours sur des expériences de chercheurs en Sciences Humaines et Sociales et en Sciences dites « dures » »

Dans le cadre du colloque international et interdisciplinaire La recherche en S.H.S. sur la durabilité : Pourquoi ? Comment ? Pour qui ?, Quimper (cliquer ici pour accéder au site du colloque).

Publié par : GM | avril 11, 2013

Prochaine intervention le 28 mars 2013 :

« Mobiliser la culture pour fabriquer la ville : l’exemple de la fabrique littéraire des espaces urbains »

Conférence d’1h30 donnée dans le cadre du séminaire « Politiques culturelles et enjeux urbains » de l’École Normale Supérieure –Ulm, Paris, à l’invitation de Géraldine Djament-Tran (cliquer ici pour accéder au site du séminaire).

Publié par : GM | avril 11, 2013

Prochaine intervention le 20 mars 2013 :

« La spatialisation de la littérature oulipienne : quand la littérature se fabrique avec l’espace », séminaire « Littérature et développement des territoires »

À la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand,  dans le cadre du séminaire du CERAMAC, Université Blaise Pascal.

Publié par : GM | avril 11, 2013

Prochaine intervention le 13 février 2013:

« Quand le changement climatique renouvelle la fabrique de l’art. Un nouveau « tournant environnemental » de l’art contemporain ? »

Dans le cadre du Colloque International Pluridisciplinaire « Art et Géographie – Esthétiques et pratiques des savoirs spatiaux », Université de Lyon 2 (site internet du colloque cliquer ici).

« Newer Posts - Older Posts »

Catégories