Première édition

L’atelier interformation sur le projet urbain de la Cartoucherie à Toulouse, mars 2009  

Initié par Géraldine Molina (Université de Toulouse – Le Mirail) et Marion Cauhopé (laboratoire RIVES) ce projet pédagogique reposait à la fois sur une collaboration avec la ville de Toulouse et sur la mobilisation conjointe d’étudiants en fin d’étude issus d’horizons disciplinaires divers (sciences humaines et sociales, sciences de l’ingénieur, architecture, aménagement et design urbain) autour d’un objet commun : un espace urbain à forts enjeux pour la municipalité.

L’atelier a ainsi réuni des étudiants de cinq formations : Master « Villes, Habitat et Politiques d’Aménagement » de l’Université Toulouse – Le Mirail, module « Urbanisme, Aménagement et Développement Durable » de l’INSA-Toulouse, filière « Design Urbain » de l’École Supérieure des Beaux Arts de Toulouse, VA APU de l’ENTPE,  quatrième année de l’École d’Architecture de Lyon (ENSAL).

Au cours des trois jours d’atelier, ces cinquante-quatre futurs professionnels de l’urbain se sont penchés, par équipes mixtes composées d’un ou deux représentants de chaque formation, sur l’étude d’un espace urbain à forts enjeux : le site de la Cartoucherie. Plus précisément, après une rencontre avec l’équipe municipale et une visite du site, ils ont travaillé à la production de propositions d’aménagement pour cet ancien site industriel de 33 hectares, situé à proximité immédiate du centre-ville.

Qualité et originalité des productions, échanges formateurs et bonne ambiance de travail ont été au rendez-vous de cette expérience pédagogique originale : les étudiants ont joué le jeu du partage et des échanges inter-formations ; leurs travaux ont séduit tout à la fois l’équipe enseignante, les élus et le responsable du projet à la ville de Toulouse.

 Le site et ses enjeux :

Visite du site par les étudiants (photo de Luc Adolphe)

Longtemps occupé comme son nom l’indique par des services de l’armée, ce site de 33 hectares correspond à la dernière grande friche industrielle de la commune de Toulouse. Il est situé à proximité immédiate de l’hypercentre, et sera prochainement desservi par la nouvelle ligne de tramway et constitue un espace à forts enjeux urbains, politiques et sociaux. 

Du point de vue politique, le projet de création d’ une ZAC sur le site de la Cartoucherie avait été initié par la municipalité précédente (UMP) et avait abouti à la production d’un dossier de réalisation par les architectes-urbanistes Alain Marguerit et Bernard Paris. Cet espace à forts enjeux urbains a été choisi par la nouvelle équipe municipale conduite par Pierre Cohen (PS) comme symbole de nouvelles ambitions en matière urbanistique et notamment d’une démarche soucieuse de prendre en compte l’ensemble des acteurs locaux.

 Démarche pédagogique :

Une équipe au travail (photo de Luc Adolphe)

Sur la base de plusieurs équipes mixtes regroupant des étudiants de chacune de formation participante, l’enjeu était de simuler le travail d’une équipe interprofessionnelle de maîtrise d’œuvre en réponse à la commande d’une maîtrise d’ouvrage. Il s’agissait donc d’arriver à produire des propositions d’aménagement concrètes pour le site de la Cartoucherie.

Les étudiants furent encadrés durant ces trois jours par une équipe enseignante regroupant des représentants de chacun des domaines de compétences mobilisés (Marion Cauhopé pour l’ENTPE, Fabrice Escaffre et Géraldine Molina de l’Université de Toulouse II le Mirail pour les sciences sociales, Luc Adolphe pour l’INSA, Joseph Almudever, Manuel Valentin et Jean-Marc Evezard pour l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts à Toulouse, David Demange pour l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon).

L'équipe encadrante (photo de David Demange)

L’atelier bénéficia de la très forte implication de la mairie de Toulouse, de ses élus – Daniel Benyahia, adjoint au maire en charge de l’urbanisme, Régis Godec, adjoint aux écoquartiers, Nicolas Tissot, adjoint du quartier Rive Gauche – mais aussi du service des études urbaines et notamment du chef de projet pour la Cartoucherie, Olivier Duvernois.

S’inscrivant dans la logique d’une mise en situation professionnelle réelle, l’atelier interformation soumettait les équipes à une contrainte temporelle forte puisqu’il se déroulait sur trois jours, leur imposant ainsi un rythme de travail marathonien. Des axes de travail se focalisant sur certains aspects du projet urbain de la Cartoucherie furent déterminés sur la base d’un dialogue entre le chef de projet Olivier Duvernois et l’équipe enseignante. Furent ainsi proposés aux différentes équipes les thèmes suivants : la Halle et l’espace public central ; la forme urbaine ; la requalification de la pointe Est ; la connexion avec le sud (et l’ouest) ; le patrimoine industriel et sa place dans le projet.

L’atelier se déroula également selon un calendrier respectant les principales étapes du travail d’une équipe de maîtrise d’œuvre.

%d blogueurs aiment cette page :