Publié par : GM | octobre 5, 2015

Prochaine intervention : Journées Académie d’Architecture, 15 et 16 octobre 2015. Intervention le 16 octobre à 14h30, 30mn.

Titre : Les archives orales de l’Académie

Résumé 

Le fond des archives orales présente une collection de documents audiovisuels (vidéos, cassettes, bandes magnétiques) qui témoignent des temps forts de la vie de l’Académie d’Architecture. Il s’organise autour de différentes catégories que sont (1) les entretiens, (2) conférences – débats, (3) réception – récompenses de personnalités architecturales, (4) les séances d’installation des membres, (5) les assemblées générales – réunions. L’échantillon de ces archives s’étire sur un intervalle allant de 1978 à 2000. Ces témoignages permettent de comprendre et d’analyser le point de vue des personnalités consacrées de l’architecture par l’Académie, de figures officielles, dont le point de vue sert de références à l’ensemble de la profession et exerce une influence sur le Grand Public. En outre, du fait de leur caractère oral et audio-visuel, ces sources permettent d’aborder une dimension originale, peu traitée dans les travaux habituels sur les archives architecturales qui se concentrent en effet bien souvent sur le contenu des discours. Selon les sciences de la communication 93% de la communication humaine est non verbale (7% passe par les mots prononcés, 38% par le ton de la voix, 55% par le visuel). Au-delà des mots prononcés ou écrits et du contenu, ces sources permettent donc d’interroger la communication autour de l’architecture contemporaine dans son ensemble en questionnant son oralité, son caractère verbal comme non verbal.

En tenant compte de ces spécificités, il s’agira d’interroger d’une manière prospective les modalités possibles d’exploitation du fond existant et la pertinence de poursuite de la collecte pour enrichir la collection déjà constituée. Ces sources participent en effet à construire une définition de l’architecture officielle, consacrée, valorisée professionnellement et socialement et d’interroger le système de consécration architectural et les modalités de la reconnaissance tels qu’il s’organise sur la période contemporaine de la fin du XXe siècle. Elles permettent d’interroger différentes problématiques transversales : 1) l’image publique de l’architecte contemporain, de son métier, l’élaboration et la mise en scène de ses compétences (connaissances, savoir-faire, savoir-être) et de son rôle social, 2) les principes de la conception architecturale contemporaine (les positions idéologiques, politiques, esthétiques des membres notamment), 3) ainsi que les stratégies individuelles et collectives, entre distinction et conformisme qui jouent historiquement un rôle majeur dans la construction de l’identité de la profession.

Au-delà de ces problématiques transversales, une stratégie de traitement différencié selon les catégories de sources permettrait d’aborder d’interroger plus finement les ressorts de cette architecture contemporaine académique et des problématiques plus spécifiques.


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :