Publié par : GM | août 26, 2013

Prochaine communication : 4-5 septembre 2013 :

“The city’s literary fabrication : when Oulipo renews the urban planning practices”
(La fabrique littéraire de la ville : quand l’Oulipo renouvelle les pratiques de l’aménagement urbain)
IV EUGEO Congress, Session 15, Rome

La géographie a récemment commencé à défricher les relations entre les œuvres littéraires et leurs contextes de production et de réception. Esquissée notamment par quelques travaux se réclamant d’une « géographie de la littérature » (Brosseau & Cambron 2003; Molina 2010), cette approche s’insère parfaitement dans le projet d’une science sociale ayant pour projet de décrypter les rapports entre espaces et sociétés (Molina 2012). Interroger cette relation entre littérature, espace et société, semble d’autant plus légitime que que des pratiques littéraires contemporaines comme celles des Oulipiens entretiennent une relation particulière avec l’espace (Schilling 2003; 2006; 2011). L’espace s’y trouve en effet investi comme un terrain d’expérimentation de nouvelles manières de fabriquer la littérature et cette “spatialisation” de la littérature (Volvey 2008) travaille en retour les espaces urbains. Les Oulipiens ont par exemple collaboré avec des architectes en réponse à la commande d’élus territoriaux pour aménager des espaces urbains “littéraires”. Cette communication propose d’explorer cette fabrique littéraire de la ville en analysant la manière dont cette littérature oulipienne participe à produire et transformer des espaces urbains. Comment ces pratiques interprofessionnelles entre écrivains et architectes bouleversent-elles à la fois le processus de fabrication de la littérature mais aussi celui de la ville ?


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :